La presse en parle beaucoup ces derniers jours. Au États-Unis, l’ex-policière a été reconnue coupable du meurtre de Botham Jean. Elle a été condamnée à dix ans de prison. Mais le frère de la victime, Brandt, décide de lui pardonner.

Il s’est adressé le jour du jugement à la policière Amber Guyger. Comme la loi l’y autorise il a dit : « Je parle en mon nom et pas celui de ma famille, mais je vous pardonne. » « Je n’allais pas dire ça devant ma famille », poursuit le jeune homme. « Mais je ne veux même pas que vous alliez en prison. Je veux le meilleur pour vous car c’est ce que Botham aurait souhaité. »

Après avoir suggéré qu’elle se tourne vers le Christ, le jeune homme demande à la juge : « Je ne sais pas si c’est possible, mais est-ce que je peux lui faire un câlin ? » La magistrate hésite puis donne son accord. Et alors que Brandt Botham la prend dans ses bras, Amber Guyer éclate alors en sanglots.

Amber Guyger, qui avait abattu par erreur son voisin du dessous Botham Jean alors qu’il se trouvait chez lui, en septembre 2018. Elle risquait entre cinq et 99 ans de prison. « Le jury a condamné Amber Guyger à dix ans. C’est bien sûr insuffisant. Le système judiciaire tout entier est insuffisant et le travail doit continuer », a réagi sur Twitter l’avocat de la famille Jean, Lee Merritt.

Ce drame est bien triste mais le pardon ouvre un véritable chemin de guérison.

Recevez gratuitement par e-mail un parcours vidéo pour vivre le chemin libérateur du pardon. Ce parcours est proposé par un conseillère conjugale et familiale professionnelle.

Laisser un commentaire