Doit-on pardonner sans demande de pardon ?

Article de Guillaume Bourin

 

Faut-il que mon offenseur demande pardon préalablement pour que j’accepte de lui pardonner ? Ou bien le pardon que j’accorde doit-il être inconditionnel, motivé par le seul désir d’aimer ? La Bible privilégie sans ambiguïté la seconde option.

 

L’enseignement radical de Jésus-Christ

Considérez par exemple cette parole de Jésus-Christ :

Lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.

Jésus ChristEvangile de Marc, chapitre 11, verset 25.

À la lumière d’un tel enseignement, il est clair que le pardon que le chrétien accorde n’est pas dépendant d’une quelconque démarche de la part de l’offenseur. Néanmoins, il a tout à voir avec la relation que l’offensé entretient avec Dieu, ainsi qu’avec sa vie de prière.

D’autres éléments viennent appuyer l’enseignement de Jésus. Prenons par exemple les commandements qu’il donne, quant à la manière d’interagir avec ses ennemis. Pour Jésus, le chrétien fait d’ores et déjà partie de la famille de Dieu. Par conséquent, il est appelé à marcher sur cette terre comme Christ lui-même a marché. Pas étonnant, dès lors, de découvrir des propos aussi révolutionnaires parmi ses enseignements éthiques :

Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux.

Jésus ChristEvangile de Matthieu, chapitre 5, versets 44-45.

« Soyez en paix avec tous les hommes »

Plus tard, l’apôtre Paul reformulera les enseignements de Jésus aux toutes premières communautés chrétiennes de Rome :

« Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. […] Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.

Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés […] Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.1»

 

Comment pouvoir prier, bénir, faire du bien à quelqu’un qui nous hait et nous maltraite si nous ne lui avons pas pardonné de tout notre cœur avant qu’il ne nous demande pardon ? Si nous devons pardonner comme Christ a pardonné, aimer comme Christ a aimé, alors il nous faut nous souvenir que Christ a donné sa vie pour des gens qui ne se souciaient même pas de lui au moment où il l’a fait.

 

Le pardon est inconditionnel

 

Les chrétiens sont disciples de celui qui a donné sa vie pour ses ennemis, et ils marchent à sa ressemblance. Par conséquent, le pardon que les chrétiens accordent doit être semblable à celui de Christ : inconditionnel, et n’exigeant rien en retour.

 

 

1. Lettre aux Romains, chapitre 12. ↩

Recevez gratuitement par e-mail un parcours vidéo pour vivre le chemin libérateur du pardon. Ce tutoriel exceptionnel a été réalisé par une conseillère conjugale et familiale professionnelle.

Laisser un commentaire